Son histoire

12 novembre 2014

Son nom

Connue dès le 14ème siècle, la toponymie du lieu a peu changé : Luxinga en 1315, Luxingen en 1594, Lexin en 1783, Lixingen de 1871 à 1918.
Le radical « lix », dérivé soit de « luxe » ou de « lixa » signifiant « eau » ou
« marais », soit de « liska » signifiant « roseau » ou « jonc » donne la signification du toponyme : le village (_ing) dans le val marécageux (Lix_). La présence du ruisseau, l’étroitesse de la vallée, les inondations jadis sans doute fréquentes, sont autant d’éléments justifiant cette interprétation.

Un peu d’histoire jusqu’a la Seconde Guerre Mondiale

La suzeraineté du lieu resta l’apanage des seigneurs germaniques : comtes de Saarbrücken, sires de Warsberg, sires de Rodebosch, sires de Wolfstein.

Lixing-lès-Rouhling formait depuis 1511 et jusqu’à la révolution, avec Ebring, Hundling, Ippling et Rouhling, la seigneurie de Kerpen.

La guerre de Trente ans qui au départ était une guerre de religion est devenue un conflit politique auquel étaient mêlées les grandes puissances de l’époque. Les soldats étaient devenus des brutes impitoyables qui torturaient les paysans pour leur faire avouer la cachette de leurs faibles économies. Les chroniques relatent les descriptions d’abominables tortures infligées aux habitants des campagnes. La guerre atteignit son paroxysme vers les années 1630.

Le terrier de Lixing (volume in folio relié de cuir) comportant 131 pages manuscrites avait été rédigé par Johann Peter Kipper en 1708. Il précisait les 12 propriétaires des exploitations du ban (395 hectares).

En 1766, la Lorraine est rattachée à la France, mais Lixing-lès-Rouhling reste une
« Terre d’Empire ».

Le village est annexé à la France en 1795 et rattaché au département de la Sarre en 1797. Par le décret impérial du 5 avril 1813 il est rattaché au département de la Moselle, en tant qu’annexe de Rouhling.

Une ordonnance royale de 1833 érige Lixing-lès-Rouhling en commune.

Pour retrouver les actes concernant les habitants, il convient de consulter :

• Les registres paroissiaux de Lixing-lès-Rouhling pour la période antérieure au 23 septembre 1797

• Les registres d’état civil de Rouhling pour la période 1795 à 1833

• Les registres d’état civil de Lixing-lès-Rouhling pour la période postérieure à 1833

• Les registres d’état civil de Grosbliederstroff pour les années 1942-1944

L’économie du village reste essentiellement agricole comme en témoigne l’existence des deux fermes seigneuriales. La vie souvent rude conduit la tradition populaire à une certaine méchanceté envers les générations passées : « Wölf », « Käsfresser » ou « Lumbe » sont les sobriquets des habitants.

Comme de nombreux villages mosellans, Lixing-lès-Rouhling fut évacué dès le
1er septembre 1939 vers Segonzac en Charente, les mineurs et leurs familles vers Lens. La libération par les troupes américaines n’interviendra que le 17 février 1945, après deux mois d’un violent pilonnage par l’artillerie américaine stationnée sur les hauteurs de Lixing.

La commune est citée à l’ordre de la Brigade, titulaire de la Croix de Guerre avec Etoile de bronze :
« Commune lorraine dont la population s’est signalée par une résistance passive à l’occupant et une aide matérielle apportée à de nombreux prisonniers évadés ; 12 jeunes gens ont réussi à se soustraire à l’incorporation dans l’armée allemande. Compte trois déportés dont deux ne sont pas rentrés. Durement éprouvée par les combats qui ont été livrés sur son territoire en 1944-1945 : 4 de ses fils tués, 7 blessés, immeubles sinistrés à 77%. Par son attitude courageuse et par ses sacrifices, s’est acquise à la reconnaissance du Pays. »

Le 17 février 1945 c’est enfin la Libération. Cela restera une date historique pour Lixing. Les Américains, arrivés en surnombre, étaient dirigés par le Capitaine CONNELY qui avait élu domicile au presbytère. Pour éviter à la population civile d’être mêlée aux combats, ils donnèrent l’ordre de sortir des caves et de se diriger vers Rouhling où ils furent accueillis aussi bien que possible. Cela faisait beaucoup de monde pour passer la nuit. Le lendemain ils retrouvèrent leurs maisons. La libération fut fêtée dignement en juillet 1945 lors de la Fête Nationale.

Le quartier des baraques :

Fête du village

Sources :
Lixing-lès-Rouhling, Village au fond de la Vallée, Editions Coprur, Strasbourg, 1999 Lixing-lès-Rouhling Jadis – Ecomusée